Monographie sur le cimetière Qing et période Républicaine de Pianliancheng, district de Lishu

Cette monographie porte sur le cimetière utilisé de la fin du XIXe au début du XXe s. situé au bord de la cité médiévale de Pianliancheng. Située dans le district de Lishu à Siping dans le sud-ouest de la province du Jilin, il s’agit d’une ville de la période Liao-Jin (916-1234). Son enceinte de 12 m de haut, avec un périmètre de 4 km entourée par un fossé de 20 m de large, en fait l’une des cités médiévales les mieux conservées de Mandchourie.

Au cours de l’été 2017, à l’extérieur de l’entrée ouest de la ville, dans un champ longeant le fossé d’enceinte, des tombes furent exposées et en partie détruites par de fortes pluies. Une équipe composée de chercheurs du CNRS, de l’INRAP, de l’Institut de recherches archéologiques de la province du Jilin, du Centre de recherches sur l’archéologie des frontières de la Chine de l’Université du Jilin, du Centre de protection du patrimoine de Siping et de l’Institut culturel de Lishu a mené une fouille de sauvetage de 20 jours sur une partie de ce cimetière, exposant une surface de 1000 m². Au total, 39 sépultures ont été fouillées en 2017.

Sur le terrain, chaque tombe fut fouillée et son remplissage tamisé, chaque structure fut ensuite dessinée en plan et en coupe puis photographiée en plan et en détails pour construire un modèle 3D par photogrammétrie. Les coordonnées de points de contrôle furent mesurées à la station totale et utilisés pour compléter les modèles 3D en leur donnant leurs dimensions et leur orientation réelle. Toutes les informations furent entrées dans une base de données. Les monnaies issues des sépultures furent analysées par une numismate (Lyce Jankowski). Chaque squelette fut étudié in situ par un bioarchéologue (Hou Kan), prélevé et soumis à une analyse paléopathologique (Elizabeth Berger). Les modèles 3D ont permis une étude taphonomique de la position relative de chaque élément du squelette dans chaque sépulture (Gwendal Gueguen). En plaçant les individus inhumés au centre de l’étude, cette méthode a permis de récolter une grande quantité d’informations sur la population de ce cimetière (recrutement), l’état de santé des défunts, les processus taphonomiques, les pratiques funéraires et la nature des perturbations post-dépositionnelles.

La première partie de cet ouvrage introduit le cadre géographique et historique du site de Pianliancheng et la formation de la formation du cimetière. Il résume également les recherches archéologiques précédemment menées sur cette cité médiévale.

La seconde partie, celle du rapport de fouille proprement dit, consiste en une description systématique des structures et des objets découverts. Pour chaque sépulture, une description de sa structure et de l’emplacement de chaque objet est suivie par l’analyse ostéoarchéologique qui comprend l’état de préservation du squelette, une analyse taphonomique et paléopathologique, enfin, chaque objet découvert fait l’objet d’une description particulière.

La troisième partie consiste en une étude des données collectées. Tout d’abord, la séquence chronologique de l’utilisation du cimetière est établie grâce à l’analyse typologique des tombes et du mobilier, montrant que ce cimetière fut utilisé des années 1890 aux années 1930. Ensuite, une analyse de l’intégralité du corpus ostéologique met en lumière les pratiques funéraires, les particularités du recrutement du cimetière et les caractéristiques de l’état de santé des défunts. Enfin, les textes historiques chinois et français ayant trait à la région de Lishu et au cimetière de Pianliancheng sont présentés et analysés, permettent de mieux comprendre ces découvertes archéologiques.

Par comparaison avec les données archéologiques publiées précédemment et grâce à l’analyse des textes historiques, cet ouvrage éclaire les activités des missionnaires catholiques français des Missions étrangères de Paris actifs parmi les populations rurales du Nord-Est de la Chine au tournant du XXe s., montrant que leur présence a modifié la place des femmes dans la vie religieuse et familiale, et influencé les coutumes funéraires locales.

lien vers le site de la maison d’édition Science Press (Kexue chubanshe) avec le sommaire (en chinois) : https://www.ecsponline.com/goods.php?id=213490

梨树县偏脸城清代至民国时期墓地考古发掘报告

 

本报告内容为中国东北地区中世纪古城——偏脸城西侧的一处19世纪末至20世纪初墓地的发掘工作。偏脸城位于吉林省四平市梨树县白山乡岫岩村,是一座辽金时期(916-1234)城址。城址周长4千米,城墙高12米,外侧设有20米宽的护城河,该座城址为东北地区保存最为完好的中世纪城址之一。

2017年夏因遭大雨冲刷,在城址西门外侧紧邻护城河的现代耕地中暴露出一批墓葬。同年,吉林省文物考古研究所、吉林大学边疆考古研究中心、四平市文化遗产保护中心、梨树县文物管理所、法国科学研究院和法国预防性考古研究所等单位的研究人员组成考古队,历时20天对该处墓地进行了抢救性发掘,总计发掘面积1000平方米,清理墓葬39座。

在田野发掘过程中,清理墓葬时将填土全部过筛,除绘制有墓葬的平剖面图、拍摄墓葬的正射影像和细节照片外,还给每座墓葬制作了三维模型,使用全站仪测量控制点坐标补充和完善三维模型的数据信息,进而制作1:1等大且标识有正北方向的三维模型。同时建设考古发掘数据库,对全部发掘资料进行同一管理。墓葬出土铜钱由古钱币专家Lyce Jankowski进行分析。墓内人骨个体由生物考古学专家侯侃(Hou Kan)在现场记录、包装,Elizabeth Berger对每例人骨个体进行了古病理学分析,Gwendal Gueguen通过三维模型对每座墓葬中的人骨位置进行埋葬学研究。通过对每座墓葬内人骨个体的细致观察与分析,让我们获取了该处墓地每座墓葬中墓主生前的健康状况、墓葬的埋葬过程、丧葬习俗、后期扰动过程等信息。

第一章,介绍偏脸城址和其西侧墓地的基本概况和二者所处的历史和地理背景,并总结以往对这座中世纪城址考古学研究简史。

第二章,发掘材料的系统介绍,对发现的遗迹和遗物进行客观细致的公布。首先对每座墓葬的形制结构和墓内随葬品位置进行描述;其次是人骨考古学分析,包括骨骼保存状态、埋藏学和古病理学的分析;最后以墓葬为单位对随葬器物进行描述。

第三章,是为综合研究的内容。首先,通过对墓葬形制结构和随葬器物的类型分析和年代学判断,确定了墓地的年代和使用时限,分析结果表明墓地的使用时间大致为1890年代至1930年代。其次,通过对墓内出土全部人骨样本的综合分析,揭示了该处墓地所表现出的丧葬习俗、墓地内埋葬人群生前的健康状况和文化背景。最后结合中国和法国的历史文献资料,对19世纪末二十世纪处梨树地区和偏脸城西侧墓地所处的时代背景的研究与分析,对此次考古发掘的发现有了更为深入的认识。

本项研究以考古发掘资料为基础,通过对既往发表材料的对比研究和相关文献史料的综合分析,揭示了20世纪初期前后巴黎外方传教会的天主教传教士在中国东北农村传教活动的影响,不仅改变了当地部分人群的宗教信仰,也在某种程度上使部分家庭中女性的地位发生了变化,同时对当地的丧葬习俗也产生了一系列的影响。

往科学出版社的网站的连接:https://www.ecsponline.com/goods.php?id=213490

Monograph on the Late Qing to Republican Period Cemetery of Pianliancheng in Lishu District

This monograph focuses on the cemetery in use from the end of the 19th to the beginning of the 20th c., located just outside the medieval city of Pianliancheng. Located in Lishu District in Siping Municipality, in the Southwest of Jilin Province, Pianliancheng is a city site from the Liao-Jin period (916-1234). The 12-meter-high wall enclosure, with a perimeter of 4 km and surrounded by a 20-meter-wide moat, is one of the best-preserved medieval city sites in Manchuria. In summer 2017, outside the west gate, in a field running along the enclosure moat, graves were exposed and threatened by heavy rain. A team composed of researchers from the CNRS, INRAP, the Jilin Province Archaeological Research Institute, the Research Centre on Chinese Frontier Archaeology of the Archaeology School at Jilin University, the Center for Cultural Heritage Protection of Siping City and the Cultural Institute of Lishu District jointly carried out a salvage excavation over 20 days on a 1000 m² portion of this cemetery. A total of thirty-nine burials were excavated in 2017.

In the field, each tomb was excavated and the soil sifted; each burial was drawn and photographed for a plan view, and photographed in detail to create a 3D model by photogrammetry. Control points measured with a total station were used to complete 3D models at a 1:1 scale. All information was entered into a database. Coins unearthed from the burials were later examined by a numismatist. Each skeleton was recorded in situ by a bioarchaeologist and properly bagged, and then underwent a systematic paleopathological analysis. The 3D models of the burials were used to carry out a thanatoarchaeological study of the specific position of each skeletal element. By placing the focus on the buried individuals, this method made it possible to recover a large quantity of information about the population of this cemetery, the health status of the deceased, the burial processes, the funerary customs, and the nature of post-interment disturbances.

The first chapter of this book introduces the geographical and historical context of the Pianliancheng site and the formation of the cemetery. It also sums up the previous archaeological research carried out on this medieval city site.

The second chapter consists in the description of each archaeological feature and the unearthed artifacts. For each burial, a description of the structure of the tomb and the placement of the objects is followed by the osteoarchaeological analysis, including description of the preserved bones, an analysis of their placement and a paleopathological analysis, as well as a description of each artifact discovered in the tomb.

The third chapter presents an analysis of all the data collected. First, the date and sequencing of the cemetery is discussed through a typological analysis of the burials and of the objects, establishing that this cemetery was in use from the 1890s to the 1930s. Secondly, an overall analysis of the osteoarchaeological data sheds light on the burial practices, the population of the cemetery and the health characteristics of the deceased. Finally, the Chinese and French historical records regarding the Lishu region and the Pianliancheng cemetery are presented, giving a vivid context to this archaeological discovery.

Using a comparison of these data with previously published archaeological materials and historical texts, this book shows that Christian missionaries were active among rural populations in northeast China around the turn of the 20th century, and that their presence influenced the role of women in religious and family life as well as the local burial customs. link to the Science Press (Kexue chubanshe) website, with the table of content (in Chinese): https://www.ecsponline.com/goods.php?id=213490


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.